Partagez | 
 

 
all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité




MessageSujet: all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)   Lun 29 Déc - 10:48

all you had to do was stay
had me in the palm of your hand

allyouhadtodowasstay@taylorswift.

T'avais dis à Kalie que tu ne voulais pas y aller. Que c'était un party stupide. Que tu travaillais à 7h le lendemain. Que t'allais probablement faire un double, comme à chaque samedi pour compenser les autres qui se décident à se prendre un congé spontanée à l'hôpital sous prétexte que l'on est samedi soir et que ça risque d'être tranquille alors qu'au contraire, il n'y a pas soirée plus occupée de la semaine qu'un samedi soir à l'urgence. Mais t'allais accepter de rester, parce que t'étais comme ça, fiable et responsable. T'étais la gamine qui acceptait les double shifts à l'urgence, mais celle qui refusait de sortir avec sa meilleure amie un vendredi soir. Les priorités à la bonne place, c'est ce que ta mère disait tout le temps. Ta sœur elle, disait que tu ne vivais pas assez. Que tu devrais t'amuser un peu plus. Que tu n'avais que vingt-deux ans après tout.

Mais tu ne faisais pas tes vingt-deux ans. Pas du tout.

Physiquement, on t'en donnait seize, peut-être dix-huit. C'est à cause des traits enfantins de ton visage, de ton corps menu et de tes longs cheveux blonds. Avec le temps, tu t'es habituée aux commentaires désobligeants des patients qui demandent une vraie infirmière ou un vrai docteur, pas une gamine qui s'amuse à prétendre. Tu dois t'obstiner plus souvent qu'autre chose, mais ils finissent par accepter de se faire soigner par toi, ne serait-ce que pour ne pas être obligé de retourner sur la liste d'attente. Mentalement, tu avais bien plus que vingt-cinq ans. Peut-être trente. Ou peut-être un peu moins, t'en sais rien. T'es sage. Tes études et ton travail ont toujours été tes priorités. T'es pas vraiment une fille de party, mais encore, tu l'as jamais vraiment été. Et puis niveau relation, t'es plutôt le genre qui préfère s'engager plutôt que de courir ici et là, tenter la marchandise. Alors t'es un peu prisonnière, de ton corps et de ton esprit qui ne concordent pas, d'avoir envie d'être plus vieille et plus jeune, tout à la fois.

Tu échappes un soupir, le nez toujours dans tes livres, constamment dans les études. T'as l'impression que tu as toujours un examen qui est sur le point d'arriver, que tu dois te préparer, toujours un peu plus, pour rester première de ta classe. C'est important pour toi, d'exceller. Ça l'a toujours été. Encore plus depuis que ton père est décédé. T'espère que d'où il est, il est fier de toi. Qu'il te voit, de là haut, sur son étoile. T'es pas certaine que tu crois au paradis, mais tu veux vraiment croire qu'il y a quelque chose après la mort. N'importe quoi, tant que tu es capable de communiquer avec lui, en pensée.

T'es distraite par ton téléphone qui vibre. Tu remarques que c'est la troisième fois que Kalie tente de te rejoindre. Tu regardes l'heure. 23h56. Tu te demandes vraiment ce qu'elle veut. Tu décroches, un peu à contre-coeur. Dès que tu déposes le téléphone contre ton oreille, tu peux entendre le bruit de fond du party où elle se trouve. C'est un party de maison assez typique, avec la musique beaucoup trop forte même pour toi qui n'est pas là et les brins de conversations qui sont trop faibles pour que tu puisses capter quoique ce soit sur la ligne. « JADE? » Kalie crie dans ton oreille et tu éloignes le téléphone de ton oreille par réflexe, déjà exténuée de cette conversation. « Pas besoin de crier Kalie, j'suis pas sourde. Qu'est-ce qui se passe? » T'entends rire derrière ta meilleure amie, les sons soudainement diminués, une voix d'homme se faisant entendre plus fort, la musique coupé. « Faudrait vraiment que tu viennes. Isaak est en train de faire une scène. Il a l'air complètement saoul. Et il parle de toi. » Ton coeur a arrêté de battre dès que Kalie a prononcé le prénom d'Isaak, mais plus elle s'avance dans ses explications, plus t'es paniquée.

Isaak. Saoul. Qui fait une scène. Tout en parlant de toi. Tu vois l'horreur, et de loin.

« Texte-moi l'adresse, je m'habille et j'arrive. » Tu devrais t'en ficher. Tu devrais ne pas avoir envie d'en savoir plus, pas avoir envie de savoir de quoi il parle. Tu devrais t'en foutre de ce qu'il peut dire sur toi, le Carver. Mais tu en es tout bonnement incapable. Alors tu te déshabilles, enlève rapidement ton short et ta camisole que tu remplaces par une paire de jeans et un top bleu tout simple, sur lequel tu rajoutes une veste noire. T'enfiles ton manteau sans trop attendre et puis tu pars. L'adresse que t'envoie Kalie n'est pas trop loin de chez toi alors en quelques minutes tu te stationnes dans une rue déjà pleins remplis de véhicules. Tu échappes un long soupir, tu redoutes le pire.

C'est toujours le pire avec Isaak de toute façon.

La porte s'ouvre avant même que tu n'aies le temps de te rendre au palier, c'est un mec avec une bière à la bouche qui te fait signe. Tu lui offres un sourire, un peu gêné. Tu ne mets pas longtemps avant d'apercevoir Kalie qui semble désespérée et Isaak, pas trop loin, qui semble être en plein discours. Tes yeux s'agrandissent face à cette image qui pourrait être loufoque si ce n'était pas du fait que c'était complètement débile. Tu te presses, les yeux se retournent vers toi. Tous ses gens, tu les connais. C'est des garçons et des filles avec qui tu es allée à l'école, que ce soit au lycée ou à l'Université. Les murmures se font entendre, mais toi, t'es déjà trop préoccupée par l'état du jeune Carver pour donner de l'attention à qui que ce soit d'autre. Et à voir son état, tu vas en avoir pleins les bras.

« Carver, suis-moi. » Ton ton est sec. C'est pas une proposition, c'est un ordre, carrément.

Sauf qu'il ne semble pas comprendre. D'après toi, c'est l'ivresse qui lui donne cet air un peu stupide au visage. Ta main attrape la sienne et étonnament, il se laisse faire alors que tu l'emmènes dans une pièce, la première chambre au bout du couloir, et tu fermes la porte derrière toi. Beaucoup trop de gens ont remarqué ce que tu viens de faire, mais tu t'en fiches. En ce moment, t'as qu'Isaak en tête. Isaak, encore et toujours. « Mais qu'est-ce qui te prend Isaak? Qu'est-ce que tu racontes encore sur moi? »

Pourquoi est-ce que tout me ramène toujours à toi Isaak?
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité




MessageSujet: Re: all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)   Mer 7 Jan - 23:10


La musique était assourdissante, à la limite du supportable. Les gens étaient trop nombreux, trop bruyants. Et trop stupides aussi au goût d'Isaak. Ils étaient tous là, à faire la fête comme si rien d'autre ne comptait, comme si le monde était à eux alors qu'ils étaient totalement insignifiants. Il suffisait de voir cette façon que les filles un peu trop courts vêtues se déhanchaient, cherchant à attirer les regards des hommes présents alors que tant d'artifices n'étaient pas nécessaires. Ce genre d’accoutrements avait le don de repousser le jeune homme au lieu de l'attirer. Ce soir, ça l'agaçait encore plus qu'à l'accoutumée. Pourtant, à la base, il était pas aussi amer que ça, le Carver. Il était même plutôt sympa avec les gens mais depuis qu'il avait revu Jade, il n'était plus vraiment lui-même. Il peinait à garder un visage neutre, visant à dissimuler toute émotion comme il avait l'habitude de le faire depuis qu'il l'avait quitté. Il passait son temps à imaginer Jade, SA Jade, avec un autre. Plus heureuse qu'elle ne l'avait été avec lui. Parce que forcément, ce type, il la faisait pas pleurer et il la faisait pas souffrir comme lui le faisait. Il s'amusait pas avec son cœur en le broyant au creux de sa main. Non, ce type était sans doute parfait, à l'opposée d'Isaak. Et c'était ça qui l'agaçait encore plus. Alors, le jeune homme avait bu. Plus que de raison. Il savait pourtant que ce n'était pas une bonne idée et ce n'était pas son genre sauf que ce soir là, ça avait semblé une bonne idée. Il enchaînait les verres sans les compter accompagner de quelques amis, enfin si on pouvait les qualifier ainsi. Au fond, c'était plutôt d'anciens amis qu'il avait eu en commun avec Jade et qu'il revoyait parfois, leur offrant un peu d'herbes au passage. Parmi ces amis, il y avait Kristen. Kristen elle avait toujours eu un faible pour lui – ou plutôt elle avait toujours voulu le mettre dans son lit pour rallonger la liste déjà longue de ses conquêtes -. Dès qu'elle le pouvait, elle lui faisait du rentre-dedans et ce soir ne faisait pas exception. Isaak la laissait faire sans pour autant avoir l'intérêt d'aller plus loin. Au contraire, il comptait l'envoyer sur les roses en fin de soirée, lorsqu'il s'en irait. Elle était pas son genre du tout, de par ce côté bien trop aguicheur et vulgaire qu'elle affichait sans cesse. Honnêtement, il avait pas l'intention d'être réellement méchant avec elle.. Jusqu'à ce qu'elle n'évoque un sujet sensible que chaque proche de l'américain prenait soin d'éviter. « Allez Isaak, monte avec moi. Tu verras, j'vais t'la faire oublier, ta Jade. J'suis bien mieux qu'elle t'façon. » Immédiatement, la tête du brun se tourna vers elle. Il resta silencieux quelques instants mais ça ne dura pas bien longtemps. « Ta gueule. Ta gueule Kristen, ça fera plaisir à tout le monde. » Le choc se lit rapidement sur le visage de la brune. Quelques têtes se tournèrent vers eux, alertés par les quelques mots vulgaires qui avaient échappé au jeune homme. Il ne regrettait pas un instant, son esprit trop embué par l'alcool pour remarquer ce qui n'allait pas. « T'es trop conne, t'arrives pas à sa cheville Kristen. T'y arriveras jamais de toute façon, pas la peine d'essayer alors dégage de là. » Forcément, ça ne plut pas à la principale intéressée dont la main vint frapper la joue de Carver dans une gifle bien méritée avant de s'éloigner. Presque aussitôt, le volume de la musique diminua de sorte qu'elle était presque imperceptible et toute l'attention était focalisée sur lui. Il ne tarda pas à exploser. « Qu'est-ce que vous voulez ? C'est valable pour vous tous ! Aucun d'entre vous peut espérer un jour être aussi exceptionnelle qu'elle l'est, c'est pas difficile à comprendre ! » Sur ces mots, il saisit une bouteille de vodka pour en avaler des gorgées à même le goulot. Il aurait sans doute du s'arrêter là et il l'aurait fait, en temps normal... Non rectification, en temps normal, ça ne serait jamais arrivé. Il préférait de loin être discret, passer inaperçu que se donner en spectacle de la sorte. Pourtant, à cause de l'alcool, il continua sur sa lancée, détaillant à quel point Jade était géniale et au dessus de tout.

Jusqu'à ce que sa voix ne résonne dans la pièce devenue silencieuse. Au début, il crut à une sorte de rêve éveillé, de fantasme tout droit sorti de son imagination. Pourtant elle était bien là, toujours aussi belle.. Et apparemment énervée. Mais ça, Isaak ne le remarqua pas. Il peinait à comprendre ce qu'elle faisait là et pourquoi elle s'adressait à lui. C'est seulement lorsqu'il sentit sa main s'emparer de la sienne qu'il comprit qu'elle était réellement là et qu'il ne rêvait pas. Sans protester, il la laissa l'entraîner ailleurs, docilement – et titubant légèrement -. Il ne répondit pas à sa question, bien trop occupée à la contempler. Un léger silence s'installe qu'il finit par briser. « T'es vraiment là ? Ptain, Jade... » Le brun ne savait pas réellement ce qu'il disait. Pour une fois, il ne calculait pas, ne cherchait pas à masquer ce qu'il ressentait. Ce qui n'était pas forcément quelque chose qu'il assumerait, une fois les effets de l'alcool envolés. Il s'approcha de quelques pas et posa sa main sur sa joue, prudemment, de la même manière qu'on toucherait une œuvre d'art. Délicatement, comme si on craignait qu'elle allait se briser ou s’abîmer. « T'es tellement belle. Sérieux. Je connais pas plus belle que toi. T'es parfaite, absolument parfaite. » Ses propos étaient brouillons, incohérents avec l'attitude qu'il avait en temps normal. Puis, soudain, il eut comme une illumination. Il laissa retomber sa main et pencha sa tête sur le côté, comme s'il réfléchissait et cherchait à résoudre une équation compliquée. « Pourquoi t'es venue ? » Pas un seul instant le fait qu'il ait parlé d'elle et que donc, on avait cherché à la contacter pour qu'elle s'occupe de lui ne lui était venu à l'esprit. De toute façon, ivre comme il l'était, il ne pensait pas à grand chose de bien constructif. Son visage s'assombrit légèrement tandis qu'il fit quelques pas pour s'éloigner. « T'es venue avec ton mec ? » crâcha-t-il, son ton ayant bien changé. La jalousie était toujours présente chez lui et surtout, bien visible. Il se mit à faire quelques pas dans la chambre avant d'avaler une autre gorgée de la bouteille de vodka qu'il avait toujours à la main. Comme si c'était une bonne idée d'en rajouter ainsi.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité




MessageSujet: Re: all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)   Jeu 29 Jan - 16:31

you and i were fireworks
that went out too soon.

fourthofjuly@falloutboy.

Tu te perds dans la foule. Il y a trop de monde. T'as jamais vraiment été une fille de party, même si tu te considères plutôt sociale. C'est plutôt de te retrouver dans un endroit restreint avec trop de monde en même temps qui a tendance à t'étourdir. L'ambiance des clubs, ça n'a jamais vraiment été ton fort. Mais tu y vas, parfois. Principalement pour faire plaisir à Kalie qui se plaint généralement de ne pas passer assez de temps avec toi.

Mais les partys de maisons, tu évites comme la peste. Trop de visages que tu connais, trop de bruits, trop de rumeurs, trop de tout, en général.

Et ce soir, tu allais pouvoir ajouter à la liste : trop de désastres.

Il y a trop de pensées qui se bousculent dans ta tête alors que tu conduis, un peu dangereusement, jusqu'à l'adresse que t'as donné ton amie. Il y a l'image de Isaak, un peu trop clair dans ta tête, qui te donne pratiquement le tournis. T'aurais aimé que Kalie soit un peu plus précise, sur le comment du pourquoi, des propos dit par le jeune homme. Pour l'instant, tu ne fais qu'imaginer le pire. De toute façon, tu as récemment appris que le pire, c'est la spécialité du jeune Carver. Tu devais simplement être trop aveuglée par l'amour que tu lui portais, portes encore malgré tout, pour ne serait-ce que t'en rendre compte.

La première chose que tu remarques lorsque tu entres dans la maison c'est la fumée qui court dans l'air, et puis les verres rouges qui traînent ici et là, abandonner par ceux qui en ont déjà peut-être trop pris. Rapidement, tu analyses la scène. Tu le cherches des yeux et tu ne mets pas longtemps à le trouver, considérant le petit groupe qui s'est formé autour de lui et de Kristen. Tu ne mets pas longtemps avant de l'attraper, sous le regard qui se veut haineux de la jeune femme. La situation te semble un peu irréelle. T'as envie de lui demander quel est son problème, quelle raison elle peut bien avoir de te regarder ainsi, mais tu n'en fais rien. Tu n'as pas envie de causer un scandale de plus alors que déjà, toutes ces personnes que tu connais, que tu côtoies semblent curieusement intéressée par ta vie un brin trop personnelle. Tu te tasses, emmenant le jeune homme avec toi. Tu ne sais pas trop où aller puisque la maison semble pleine capacité, peu importe la pièce. Alors tu sors dehors avec lui, malgré les quelques gens autour.

De toute façon, le scandale a déjà commencé, pas vrai?

Tu veux des explications. Tu veux comprendre. Comprendre pourquoi tout semble toujours te ramener à lui. Pourquoi t'es incapable de te le sortir de la tête. Pourquoi il semblerait presque tu en aies pas vraiment envie par moment. Depuis que tu l'as revu à l'hôpital il y a quelques temps, c'est pire que jamais. Tu as eu un goût de ton poison et t'es incapable d'apprendre à vivre sans, encore une fois.

Tu l'as dans la peau et t'es incapable de t'en défaire, au risque de te brûler les ailes, pire que jamais. T'as envie de lui cracher au visage. De lui dire que t'en as marre, que t'as plus envie de jouer, que t'as osé donner. Que t'es épuisée, que tu sais plus où donner de la tête. Que tout a été dit la dernière fois, et celle d'avant. Que tu peux plus te rendre malade à cause de lui, que ça ne peut plus durer. Mais tu le veux, tellement encore. Tout ça, ça se bouscule dans ta tête, comme une chicane qui ne s'arrête jamais, et c'est toi contre toi, avec aucune chance de réconciliation.

Il te regarde, comme s'il n'était pas certain que tu es vraiment là. Tu voudrais le gifler, histoire de le redescendre sur Terre. Mais avec la bouteille dans ces mains, tu te doutes que ça prendrait bien plus que ça.  « T'es vraiment là? Ptain Jade.. » Tu soupires. Tu ne dis rien. Toute cette situation, c'est complètement irréaliste.

Il s'approche de toi. Tu devrais avoir le réflexe de reculer, de t'éloigner de lui, de courir en sens inverse le plus rapidement possible. Mais tu n'en fais rien. T'es figée sur place. Tu appréhendes son prochain geste, avec un peu de peur, un peu d'excitation, un peu de colère. Sa main se pose sur ta joue et tu ressens comme une putain de décharge électrique et tu en viens à te demander si un jour, tu seras en mesure d'être indifférente à son toucher, à sa personne en entier. « T'es tellement belle. Sérieux. Je connais pas plus belle que toi. T'es parfaite, absolument parfaite. » Tu ris. Un peu par mépris. Ça te fait mal d'entendre ça, tu sais que c'est le poison dans ces veines qui parlent en ce moment et non lui. Tu enlèves sa main, recule d'un pas. Faut que tu apprennes à te protéger. Et rapidement. « Et toi t'es complètement bourré, t'as plus aucune conscience de ce que tu dis. »

Il te regarde comme si t'étais la huitième merveille du monde, comme avant. Tu voudrais rester en colère contre lui, mais c'est tellement difficile quand il te regarde comme ça. Quand la seule chose dont tu as vraiment envie, c'est de retomber dans ses bras, encore et encore. Tu voudrais être forte, ignorer la tentation alors qu'elle est si puissante sous ton nez, mais la force de caractère, ça a jamais été ton plus grand attribut.

Mais tu sens la situation se revirer sous tes yeux, sans rien dire, sans rien faire. Il est plus dur, soudainement. T'as aucune idée de ce qui se passe dans sa tête, t'aimerais tellement pouvoir comprendre, suivre son chemin de penser, mais c'est impossible, incohérent. « Pourquoi t'es venue? » Tu viens pour ouvrir la bouche, mais tu réalises assez vite qu'il n'y a pas vraiment de raisons précises derrière ton apparition. Et puis tu regrettes un peu, de t'être laissée interpeller ainsi, sans trop comprendre. Tu hausses les épaules, baisse les yeux au sol. « J'sais pas. » Non, tu sais pas. Mais c'est pas non plus une raison d'accepter son comportement qui change sans cesse, les hauts et les bas alors qu'il a clairement demandé à ce que tu sortes de sa vie. « Mais j'en marre Isaak, de ton comportement, des 'je ne veux plus de toi dans ta vie' un moment et des 't'es parfaite Jade' la seconde d'après. J'suis pas un jouet putain. » Colère, elle ressort enfin, cette putain de colère qui t'a emmené jusqu'ici.

Puis la suite te surprend alors qu'au fond, tu aurais dû t'y attendre, tu aurais dû le voir venir. « T'es venue avec ton mec? » La colère s'entend de son côté aussi. Parce que ton mensonge, il le blesse, plus que tu ne voulais le voir, plus que tu ne voulais le croire. Et ça aussi, ça te rend perplexe. Et tu regrettes, tu regrettes d'avoir menti. « Non, il est pas là. » Sèchement. Tu passes une main dans tes cheveux, analyse la scène autour de toi. Il y a encore quelques gens autour, mais dès que ton regard les croise, ils semblent occupés à autre chose. Tu vois le jeune homme de toi qui approche la bouteille de fort à ses lèvres et tu ne peux pas t'empêcher de lui prendre des mains directement. « Ça suffit pour toi ce soir Carver. » Tu vides la bouteille sur la pelouse, sur le regard haineux d'Isaak. « Qu'est-ce que t'as fait du mec dont j'suis tombée amoureuse Isaak? Qu'est-ce que t'as fait de mon meilleur ami, putain.»
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité




MessageSujet: Re: all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)   Sam 31 Jan - 17:17


Il était tout bonnement ridicule. A la limite du pathétique même. Tellement que si Isaak s'était retrouvé face à un miroir à ce moment là, il aurait probablement ris de lui-même. Il était loin d'être celui qu'il avait pu être avant tout ça. Avant sa séparation avec Jade. Le pire dans tout ça, c'est qu'il était le seul à blâmer. C'était lui qui avait mis un terme à sa relation avec la blonde, lui qui s'était amusée avec son cœur comme s'il en avait le droit. Et maintenant, voilà le résultat. Un pauvre type pâle, cerné, amer. Il n'y avait sans doute aucune façon d'arranger la situation. Après tout ce qu'il lui avait fait subir, jamais Jade ne lui pardonnerait. Sans oublier que cela reviendrait à avoir fait tout ça pour rien. A s'être éloigné d'elle, laissant une partie de lui-même avec elle, pour au final revenir sur sa décision parce que c'était trop difficile. S'il avait fait ça, c'était pour la protéger, l'éloigner de ses magouilles et ne pas l'attirer vers le fond avec lui. Alors il devait tenir même si, maintenant qu'elle était en face de lui, c'était incroyablement pénible. D'autant plus que l'alcool n'aidait pas. L'américain ne contrôlait même plus ses actes, il se contentait de dire et faire ce qui lui passait par la tête, ce qui était une très mauvaise idée. Alors, quand elle le repousse et qu'elle s'éloigne un peu, lui il trouve rien de mieux à faire que secouer la tête. Non, elle peut pas penser ça. Elle peut pas penser qu'il la trouve pas parfaite, même quand il est pas ivre. Il le pense toujours, à chaque minute, chaque seconde. C'est juste que l'alcool, ça faisait ressortir ce qu'il tentait tant d'enfouir sous des couches et des couches de froideur. « Non, non, non. Dis pas ça. J'sais ce que j'dis. T'es vraiment belle. » Ta gueule Isaak, ta gueule. Merde, c'est pas si compliqué que ça de la fermer, si ? Faut croire qu'à ce moment là, avec tant d'alcool qui lui coule dans les veines, il est incapable de se taire. Et c'est très mauvais, du moins, c'est ce que le Isaak sobre penserait en temps normal. Là, il pense pas ça du tout puisqu'il était bien trop bourré pour penser de toute façon.

Mais l'alcool, ça change pas son caractère merdique. Ça empêche pas non plus les idées sournoises et perverses de s'immiscer dans son esprit. Ça l'empêche pas d'être jaloux à en crever lorsqu'il l'imagine avec un autre. Ça empêche pas son cœur de se serrer et se briser lorsqu'il se dit qu'un autre la rend certainement plus heureuse que jamais. Jade a sans doute remarqué le revirement dans son regard et son attitude lorsqu'il a cette idée, celle qui dit qu'elle est sans doute pas venue seule. Elle le lui fait bien remarqué d'ailleurs. A sa place, lui aussi il deviendrait fou. Enfin il l'était déjà. Fou d'amour. Fou de désir. Et l'objet même de cette convoitise était à quelques centimètres de lui, ce qui rendait chaque tentative de penser clairement impossible. Il passa une main dans ses propres cheveux, sur les nerfs. « J'sais pas quoi faire Jade. J'sais vraiment pas quoi faire quand t'es là. » C'était peu et trop à la fois, comme confession. Isaak ne disait pas grand chose et pourtant, il avait l'impression de se trahir d'une façon. D'avouer qu'au final, il a pas envie d'être loin d'elle. Mais malgré ça, il peut pas s'empêcher de l'interroger sur son petit-ami, celui qu'elle lui avait si gentiment claqué en plein visage la dernière fois. Savoir qu'il est pas là, ça calme Carver un peu. Si elle lui avait dit qu'il était là, il aurait probablement retourné la maison pour le trouver. Dans l'état pathétique dans lequel il était, il n'aurait pas pu faire grand chose mais ça n'aurait eu aucune importance pour lui. Alors il valait mieux qu'il ne soit pas là. Il s'était déjà assez donné en spectacle ce soir-là et ça continuait, à en juger les quelques personnes présentes à l'extérieur qui faisaient comme si elles étaient occupées alors qu'elles étaient en train de les observer. Tous ces regards lui donnèrent envie de boire une énième fois. Alors, il porta la bouteille à ses lèvres pour être rapidement interrompue par Jade. Son regard s'assombrit et sa mâchoire se serra en la voyant vider le précieux liquide de la bouteille sur la pelouse. Ses questions le rendirent perplexe l'espace de quelques secondes. Ce qu'il en avait fait ? Il l'avait chassé, l'avait refoulé au plus profond de lui-même pour devenir ce con qu'il était désormais. Pourtant, lorsqu'on cherchait, il était pas si loin que ça le type dont Jade était tombée amoureuse, du moins, lorsqu'il était en sa présence. « Mais j'suis là Jade. J'suis toujours le même. » Ce n'était pas vraiment le cas, il faisait tout son possible pour ce pas être cet Isaak là. « J'ai toujours été ce foutu connard, ce raté qui passe son temps à se planter, ça a pas changé ça Jade. » Il fit quelques pas, inspirant de grandes bouffées d'air frais même si ça ne l'aidait pas à se calmer, ni à avoir les idées plus claires. Alors le brun revint vers la jeune femme. Probablement ferait-il mieux de se taire. Mais il faut croire que l'alcool délie vraiment les langues finalement. « Tu comprends pas que j'ai toujours été comme ça. Quand j'étais avec toi, j'avais l'impression d'être quelqu'un de meilleur sauf que c'était pas vraiment le cas, je restais le même. T'es tellement .. T'es tellement exceptionnelle Jade, tu transformerais le pire type qui soit en quelqu'un de bien. Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'y a personne qui puisse t'aimer plus que moi j't'aime. Si tu savais .. j'crois que t'as pas idée à quel point je t'aime même. Mais le truc c'est que j'brise tout et j'veux pas faire pareil avec toi. J'veux pas te bousiller ni t'empêcher d'avancer alors que tu peux faire tant de choses extraordinaires sans moi. » Il s'arrêta net. Merde. Isaak avait pas l'intention de dire tout ça, loin de là. Il s'éloigna de quelques pas, réalisant qu'il n'aurait jamais du lui dire tout ça, pas s'il voulait rester éloigné loin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité




MessageSujet: Re: all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)   Dim 1 Fév - 22:22

you and i were fireworks
that went out too soon.

fourthofjuly@falloutboy.

T'aimerais qu'on arrête de vous regardez. Qu'on arrête de prendre intérêt à ce qui se passe entre vous. Tu en veux à Isaak d'avoir fait un show, mais tu en veux plus particulièrement à tous les autres présents qui ne semblent pas en mesure de trouver d'autres intérêts à cette soirée que la discussion qui peut avoir lieu entre le jeune Carver et toi. Pour une fois, tu veux la paix. La sainte paix.

T'as une misère folle à le suivre, à le comprendre depuis quelques temps déjà. Une misère folle à savoir ce qu'il veut, ce qu'il ne veut pas. T'as essayé d'analyser le moindre de ses faits et gestes, en trouver la logique ou quelque chose qui te laisserait savoir ce qu'il pense vraiment, mais au final, tu en reviens toujours bredouille, toujours un peu plus mélangée que la dernière fois. Parce qu'avec Isaak, il semblerait que ce soit impossible de trouver sa place dans les teintes de gris. Avec lui, il n'y a que le blanc ou le noir. Et en ce moment, vous semblez enfoncés dans les teintes de noirceurs.

« Non, non, non. Dis pas ça. J'sais c'que j'dis. T'es vraiment belle. » Tu voudrais lui crier d'arrêter. Que tu ne veux pas entendre ça, que tu ne peux pas entendre ça. Que ça fait trop mal. Que ça te ramène trop en arrière et que t'essayes de fuir tout ça depuis trop longtemps déjà. Qu'il n'a pas le droit de te briser le coeur encore et encore et d'essayer de te faire croire que t'es belle ou que t'es parfaite ou n'importe quoi. Tu voudrais qu'il te dise qu'il te déteste, que t'as jamais rien été pour lui. Qu'il t'arrache le coeur clairement et nettement et enfin pouvoir tourner la page, passer à un autre appel, plutôt que d'être prise au piège dans un entre-deux bien trop douloureux. Mais Isaak, il n'est bon qu'à remuer le couteau dans la plaie, encore et encore. « J'ai besoin que tu arrêtes. J'ai besoin que tu me fiches la paix Isaak. Que tu arrêtes de parler de moi, que tu arrêtes de revenir dans ma vie, encore et encore. Que tu décides c'que tu veux, une bonne fois pour toute. » Que ce soit de vivre avec ou sans toi. Tu sais que quelque part, la décision a été prise il y a longtemps, mais t'as l'impression que cette décision, elle a jamais vraiment été finalisé. Ni pour lui, ni pour toi.

« J'sais pas quoi faire Jade. J'sais vraiment pas quoi faire quand t'es là. » Tu te passes les mains au visage, tu échappes un long soupir. Tu fermes les yeux. C'est impossible tout ça, impossible. T'as pas envie d'être là, pas envie de vivre ça, pas envie de devoir avoir cette conversation avec lui. D'avoir mal, encore et encore. À cause de lui. Tu commences à t'énerver. T'as envie de crier. De le frapper. De lui faire comprendre à quel point est-ce qu'il te fait mal. « MAIS ARRÊTE. » Alors tu te laisses aller, une bonne fois pour toute. Parce que t'es tannée de porter une partie du blâme alors que tu le sais que c'est de sa faute, toute de sa faute. « T'ES LE PREMIER À FOUTRE LE BORDEL ET J'EN PEUX PU. » Tu sens les larmes qui te montent aux yeux. Il faut que t'arrête. Tu recules. Tu prends de l'espace. T'as besoin d'espace, bien plus d'espace. T'as besoin de voir la raison, besoin de savoir. Besoin que ça arrête de tourner, à la fin de la journée.

« Mais j'suis là Jade. J'suis toujours le même. » Tu hoches de la tête négativement. Non, tu sais que ce n'est pas lui. Que ton meilleur ami, il n'a rien du jeune homme que tu as sous les yeux. Il y a un sourire en coin qui accroche les lèvres de ton meilleur ami. Une lumière de malice dans le fond de ses prunelles. Devant toi, il n'y a qu'un garçon terni par les misères de la vie. Plus de joie, plus de vie. Et tu voudrais bien comprendre pourquoi il s'éteint ainsi, sans te laisser l'aider. « J'ai toujours été ce foutu connard, ce raté qui passe son temps à se planter. Ça a pas changé ça Jade. » « Mais arrête avec ces conneries. Le mec que j'ai connu, c'tait pas un raté. C'tait un p'tit bum avec le coeur gros comme le monde. Il me voulait pas de mal ce Isaak-là. » Tu retiens les sanglots dans le fond de ta gorge. Ne vois-tu pas tout le mal dans lequel je suis Isaak, à cause de toi? Ne comprends-tu pas que je n'en peux plus de tout ça, que je suis épuisée? Que de te faire la guerre, ça ne résout absolument rien pour moi? Que mon coeur, il est incapable de mettre une croix sur toi, sur ce qu'on avait ensemble? « Le mec que j'ai d'vant moi, il me baise après les funérailles de mon père pour mieux disparaître ensuite. C'pas le même gars du tout si tu veux mon avis. »

« Tu comprends pas que j'ai toujours été comme ça. Quand j'étais avec toi, j'avais l'impression d'être quelqu'un de meilleur sauf que c'était pas vraiment le cas, je restais le même. T'es tellement .. T'es tellement exceptionnelle Jade, tu transformerais le pire type qui soit en quelqu'un de bien. Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'y a personne qui puisse t'aimer plus que moi j't'aime. Si tu savais .. j'crois que t'as pas idée à quel point je t'aime même. Mais le truc c'est que j'brise tout et j'veux pas faire pareil avec toi. J'veux pas te bousiller ni t'empêcher d'avancer alors que tu peux faire tant de choses extraordinaires sans moi. » Tu n'arrives pas à y croire. Toi qui avait chercher encore et encore à comprendre, voilà que le chat sort finalement du sac. Tu le regardes, un peu incrédule. « J'y crois pas.. » Tout ce que tu entends dans ta tête, encore et encore c'est ce moment où il dit il n'y a personne qui puisse t'aimer plus que moi j't'aime.. Et là, tu ne peux pas t'en empêcher plus longtemps, tu t'approches de lui, un peu hésitante au début, mais une fois que ton front colle le sien, tu sais que tu ne peux pas reculer, que tu ne veux pas reculer. « Fuck Isaak, qu'est-ce que t'attends de moi? » Et sans même attendre une réponse de la part du jeune homme, tu t'empares de ses lèvres, pour retrouver enfin ce goût qui t'avait tant manqué. C'était comme de replonger dans une vieille habitude qui fait du bien à l'âme. À l'instant même, tu en oublies la haine, le dégoût, les mensonges de ce petit-ami inventé. Tu en oublies la séparation, cette soirée aux funérailles de ton père. Tout ce qui compte en ce moment, c'est Isaak Carver, et ses lèvres sur les tiennes. « J'sais pas du tout ce que j'fais quand t'es là. » C'est le cas de le dire, littéralement.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)   

Revenir en haut Aller en bas
 

all you had to do was stay ✯ (jade&isaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: résidences.-