Partagez | 
 

 
✯ DIVING AT THE DEEP END. {3/3}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: ✯ DIVING AT THE DEEP END. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:36


les postes vacants
- diving at the deep end -


Ce sont les personnages qui sont en marge de tout ce qui peut se passer. Caïn ? Ils préfèrent l'ignorer. La criminalité ? Aussi. Ils ne veulent pas s'arrêter de vivre à cause de tout ça et tentent de mener une vie décente malgré les environs bien hostiles. Avant de faire votre choix, veillez à passer lire les règles pour les postes vacants à cet endroit.

→ tamara bukovski ○ libre.
→ moira berkley ○ libre.
→ zachary wheeler ○ libre.




_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: Re: ✯ DIVING AT THE DEEP END. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:37



tamara bukovski



NOM, PRÉNOM ○ tamara bukovski. ÂGE ○ aux alentours de 25 ans. MÉTIER ○ serveuse dans un bar en ville. LIEU DE NAISSANCE ○ en russie. TRAITS DE CARACTÈRE ○ indépendante, spontanée, un poil trop naïve, imprévisible, utopiste, intuitive, sensible, audacieuse, trop franche, pétillante, débrouillarde. SUGGESTIONS AVATARS ○ clémence poesy, léa seydoux, evan rachel wood, freya mavor, deborah ann woll, holliday grainger.


→ Née en Russie dans une famille plutôt pauvre, Tamara se prend rapidement de passion pour l’Amérique, et surtout les États-Unis. Elle lit et regarde tout ce qu’elle peut trouver sur ce pays, se mettant à fantasmer sur le rêve américain. Haute comme trois pommes et encore toute jeune, elle se voit déjà aller là-bas et y faire sa vie. Elle n’a aucun attachement particulier à son pays d’origine, et elle se met même à détester le gouvernement de celui-ci en grandissant. Elle est faite pour partir loin d’ici, elle en est intimement convaincue. Et dès qu’elle le peut, elle se laisse aller à imaginer ce que sa vie pourrait devenir.

→ Adolescente, elle commence à prendre des cours de théâtre, même si ça ne plaît pas beaucoup à ses parents. Elle se découvre un don pour la comédie, et un besoin viscéral de se donner dans des rôles divers et variés. C’est dans chaque fibre de son être, c’est aussi vital que respirer. Elle ne pense plus qu’à ça et se met à former d’autres rêves, plus farfelus encore. Elle veut partir aux États-Unis, ouais. Elle veut aller y faire carrière dans le cinéma. Elle veut s’installer dans ce nouveau pays, devenir actrice, refaire sa vie. Trouver le bonheur. Elle veut tout un tas de choses, et elle ne compte pas attendre que ça lui tombe du ciel, comme par magie. On lui a suffisamment inculqué que ce genre de truc n’arrivait jamais.

→ Alors elle met tout en œuvre pour y parvenir. Elle se met à travailler, délaissant ses études pour pouvoir gagner de l’argent. Elle donne tout son temps et son énergie, elle sue et s’épuise à la tâche. Mais les économies s’amassant sont là pour lui donner le sourire et lui prouver que c’est pas pour rien. Elle travaille, encore et encore, inépuisable. Ça prend du temps, mais elle finit par avoir assez d’argent et venir à bout des procédures administratives. Elle finit par voir ses espoirs se retrouver à portée de main. Elle fait ses valises, bien décidée à suivre la voie qu’elle s’est elle-même tracée depuis son plus jeune âge. Elle quitte la Russie, ses proches, et elle ne regarde pas en arrière. Elle sait ce qu’elle veut, et elle sait qu’elle ne le trouvera pas ici. Alors elle fait ce qu’elle a à faire, et elle part. Elle découvre le sol américain pour la première fois. Elle a des étoiles dans les yeux, et des rêves plein la tête. Peut-être même trop, justement.

→ La réalité la rattrape. Elle écume les castings divers et variés, mais ça n’aboutit à rien. Pas même une pub débile ou un rôle de figurante. Rien. Le néant. Elle se retrouve dans ce pays qu’elle est toujours en train d’apprivoiser, seule, et avec des économies qui s’amenuisent. Elle a amassé suffisamment d’argent pour venir, pas pour survivre indéfiniment. Y a ses rêves qui partent en fumée, et ses espoirs se voient ruinés par la vraie vie. Elle aurait dû s’en douter. Maintenant, c’est trop tard. Elle se retrouve à chercher un petit boulot histoire de pas se retrouver à la rue. Serveuse, c’est tout ce qu’elle a trouvé. Le salaire est loin d’être satisfaisant, mais elle réussit quand même à s’en sortir comme elle peut. Ses rêves se sont retrouvés piétinés, et pourtant, elle garde le sourire. C’est pas assez pour la réduire en bouillie. Elle sait bien que tout a foiré, mais elle continue à croire qu’elle va s’en sortir. Elle se dit que les choses tourneront peut-être en sa faveur, puis elle relativise en se répétant que ça pourrait être bien pire. Il en faut plus que ça pour anéantir Tamara. Elle est pas du genre à pleurer sur son sort ou se plaindre sous prétexte que les choses se déroulent pas comme elle l’avait imaginé. Certes, c’est le cas. Mais c’est pas une raison pour geindre. Elle arrive à s’en sortir quand même, c’est le plus important. Et tant pis si elle se retrouve là, coincée dans cette ville de timbrés, où les criminels sont aussi nombreux que les cafards de son immeuble miteux. On est loin du rêve américain, finalement.

ELIJAH ROYSTON {dancing with the devil} ○ Client au bar où elle bosse, elle n’a jamais trop fait attention à lui. Elle n’imagine pas que de son côté, elle a attiré son attention. Mais c’est pas pour la draguer qu’il s’y intéresse. C’est pour le business. Proxénète à la tête d’un réseau réputé dans le milieu, il compte bien l’attirer dans ses filets, apporter de la nouveauté à ses clients et s’assurer de ramasser les billets à la sortie. Il a décelé à son accent qu’elle venait d’un pays de l’Est, et il sait combien ce petit détail peut parfois plaire. Il veut qu’elle rejoigne son réseau, il veut la compter parmi les prostituées à sa solde. Il observe, il apprend, il cherche à comprendre la façon dont elle fonctionne et dont elle pense pour mieux la faire tomber. Il a rapidement compris qu’elle aurait voulu percer dans le milieu du cinéma, et que ce rêve reste particulièrement important à ses yeux. Alors son angle d’attaque, c’est ça. Se faire passer pour un agent afin de pouvoir l’approcher réellement. Lui promettre monts et merveilles, lui faire miroiter tout ce qu’elle désire et lui jurer qu’elle l’aura si elle lui fait confiance. Faire en sorte de la tenir entre ses mains. Puis serrer. Elle aura rien, rien d’autre qu’un quotidien débauché, bien loin des paillettes de Hollywood. Mais il l’aura, il en est persuadé. Il n’en démordra pas. La patience fait partie de ses vertus, et il est bien décidé à en user pour parvenir à ses fins. Ça prendra le temps qu’il faudra, mais il ne veut pas lâcher l’affaire. Quant à Tamara, elle ne se doute absolument de rien, pour le moment. Elle n’imagine pas ce qui l’attend si elle tombe dans le panneau. Elle n’imagine pas ce qu’Elijah manigance en toute discrétion, prêt à passer à l’attaque. L’agneau à la merci du loup, et personne pour faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. La partie est lancée.


NICOLAS HARTFIELD {drowned with applause} ○ Tamara a l’habitude de se confronter à des clients ivres et salaces. Des clients prêts à lui ploter le cul sans se soucier de son avis. Mais quand Nicolas franchit le seuil du bar la première fois, son regard s’entrouvre grandement. Il a l’air différent ; plus charismatique ; plus décent aussi. Face à lui, elle a l’impression d’être qu’une bonne à rien. Alors elle se contente de le servir, de rester silencieuse et d’attendre qu’un dialogue se crée. En vain. Entre eux, c’est souvent des échanges visuels qui en disent long. Il comprend pas comment une fille comme elle peut se terrer dans une vie aussi instable. Et elle comprend pas comment un homme de son rang peut se comporter d’une manière aussi minable. Les deux parlent pas beaucoup. C’est simple de pas parler ; ça évite de s’ouvrir et d’afficher ses points faibles. Ils semblent en avoir conscience et ne font rien pour changer la donne. Parfois, Nicolas se pose des questions. Il voudrait comprendre ce qui cache derrière les yeux tristes de Tamara. Il se prend à rêver de lui trouver un autre boulot, de l’aider à s’en sortir et de plus avoir à servir des clients répugnants. La blonde ne voit rien. Elle se contente de faire son boulot et de continuer à aspirer au rêve américain. Illusions consumées. Pourtant, il y a un mois, tout vient à basculer. Nicolas s’enivre au point de ne plus être en mesure de rentrer seul. Tamara, prise de pitié, lui ordonne de la suivre et l’aide à avancer tant bien que mal jusqu’à son appartement. Là-bas, elle s’occupe de lui avec toute la douceur du monde. Elle le force à se coucher dans ce lit froid, elle veille sur lui et se prend à détailler ses traits virils. Elle voudrait bien comprendre aussi pourquoi il se retrouve chaque soir dans cet état. Alors quand les lèvres de l’avocat se mettent à parler, elle ne peut pas se résoudre à le stopper. Le couperet tombe. Maladie de parkinson. Il avoue la vérité sans même en avoir conscience. L’alcool agit pour lui libérant sa conscience d’un poids fatidique. Un poids trop lourd à porter pour la pauvre Tamara puisque dès le lendemain, elle n’est pas en mesure de lui parler de ça. Ne sachant pas s’il s’en souvient. Ne sachant pas s’il veut en parler - sans l’alcool en guide. Nicolas lui, préfère fuir l’appartement de la serveuse. Pas question de s’attarder. Un simple merci persiflé entre ses dents grinçantes et il décampe. Sur le chemin du retard, les images viennent bousculer son esprit. L’avocat comprend qu’il a trop parlé. Il sait que la blonde est au courant. Et c’est pire que tout. Depuis les deux continuent de se croiser au bar. Lui l’évite comme la peste et commence même à se montrer odieux avec. Elle ne comprend pas sa réaction et n’hésite pas à lui faire comprendre. Au fond, les deux rêvent de s’aider mutuellement et de se permettre d’oublier un temps leurs soucis respectifs. Là encore, la route semble longue. Et épineuse à souhait.



_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: Re: ✯ DIVING AT THE DEEP END. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:37



moira berkley



NOM, PRÉNOM ○ moira berkley. ÂGE ○ entre 30 et 40 ans (au delà est un âge aussi acceptable mais pas moins que 30 ans). MÉTIER ○ conseillère politique pour le bureau d'Adrian Richardson, un démocrate candidat pour la mairie de minneapolis. LIEU DE NAISSANCE ○ il est libre. TRAITS DE CARACTÈRE ○ curieuse, butée, prête à tout, manipulatrice, bonne actrice, froide au possible, lunatique, solitaire, hautaine, désinvolte. SUGGESTIONS AVATARS ○ diane kruger, scarlett johansson, gemma arterton, penelope cruz, rose byrne, olga kurylenko, rachel mcadams.


→ Moira n’a pas toujours mené cette grande vie. Gamine, ses parents ont des revenus modestes. Mais ça l’empêche pas d’être aimée et couvée par ces derniers. La politique, c’est pas une évidence pour la demoiselle. Elle se voit bosser dans la communication ou la publicité. Friande d’émissions télévisées, friande de ces femmes dont la carrière fait envie. Elle veut devenir l’une d’entre elles. Elle veut réussir et gravir les échelons sans avoir à pâlir.

→ Féministe au possible, Moira ne se laisse pas marcher dessus. Elle intègre une prestigieuse école de communication où elle mène des études brillantes. Elle ne fait de cadeaux à personne et n’hésite pas à écraser les autres pour réussir. Elle use de son charme parfois pour éloigner ces hommes qu’elle juge trop crétins et trop faibles - surtout. C’est en sortant de cette école, qu’elle commence à écumer les soirées du grand monde.  La demoiselle se fait doucement mais sûrement une place dans cette bourgeoisie. Elle devient conseillère en image pour des personnalités locales et fait ses preuves avec brio.

→ Il y a un an de cela, son chemin croise celui de Louis Richardson. Un démocrate prêt à s’engager pour devenir le nouveau maire de Minneapolis. Il voit en Moira une femme avec un tempérament de feu, une femme déterminée qui pourrait donner un coup de fouet à sa campagne. C’est donc naturellement qu’il lui propose de devenir sa conseillère principale. La femme accepte sans rechigner. Depuis elle semble perdre totalement le contrôle. Incapable de se résoudre à perdre cette future élection, elle s’engage corps et âme dans ce combat. Elle a en horreur Alden Warner. Sombre con de maire qui brille pour son hypocrisie et sa façon de se mettre en avant. Elle veut ruiner sa réélection et sa carrière. Elle veut faire primer les qualités de Louis pour l’amener à la victoire. Et pour se faire, elle est prête à tout. Même au pire.

→  Sa vie personnelle ne ressemble à rien. Incapable de se fixer, incapable de s’imaginer vivre aux crochets d’un homme. Moira oublie tout depuis qu’elle bosse aux côtés de Richardson. Elle ne vit que pour cette campagne. Elle ne vit que pour la future victoire du candidat. Elle devient encore plus froide qu’avant. Assez folle pour risquer de tout briser autour d’elle, assez déterminée pour ne penser qu’à l’image de Louis dans le fauteuil de maire. Rien ne semble pouvoir la stopper. Rien sauf peut-être les partisans de Warner qui ne la laisseront pas agir sans broncher.

JANE WILSHIRE {drowned with applause} ○ Moira et Jane se connaissent depuis l’enfance. Meilleures amies depuis tout ce temps, les deux ne se cachent absolument rien. Deux tempéraments trempés. Une relation pleine d’étincelle qui n’en est pas moins forte et solide. Quand la vie amoureuse de Jane a viré au cauchemar, au même titre que sa vie professionnelle, c’est vers Moira qu’elle s’est tournée pour tout lui avouer. C’est Moira qui constitue à l’heure actuel son unique soutien. Leur amitié est un pilier capital dans la vie de chacune. Alors c’est naturellement que la flic a fini par parler de cette affaire cachée à Moira. Sa couverture dans ce motel, cette idée d’être sur le point de démanteler ce réseau de prostitution. Sur le moment, la conseillère politique s’est contentée de la convaincre d’abandonner, de ne pas foncer tête baissée au risque de tout perdre définitivement. Mais Jane n’est pas prête d’arrêter. Elle ne peut pas s’imaginer se stopper à quelques mètres du but final. Si Moira ne se mêlait pas de ça au début, elle se montre pourtant de plus en plus intéressée par les agissements de sa meilleure amie. Simple inquiétude ou démarche intéressée ? Un peu des deux. En vérité, la femme s’est mise en tête de dégoter une fille de ce réseau à portée de main. Son envie de mettre à terre le maire Alden Warner a pris le pas sur sa raison. Elle veut tout faire pour lui nuire, révéler sa facette aux yeux du monde entier, briser son mariage trop parfait, faire en sorte de propulser son candidat sous les feux de la rampe. Et quel meilleur moyen pour cela que d’user du charme des femmes de l’est ? Moira opte alors pour une comédie grotesque. Prête à accueillir cette fameuse Ana, une prostituée malmenée par Elijah dans son appartement, en vue de la renvoyer au pays avec l’argent nécessaire pour survivre. Au fond, elle veut seulement l’utiliser comme pion dans ses plans de carrière et de vengeance. Jane hélas n’y voit que du feu, ne pouvant décemment pas douter de sa meilleure amie. C’est ainsi qu’Ana disparaît comme par magie au plus grand damne d’Elijah. Cette dernière se retrouve à vivre chez Moira, convaincue que le cauchemar se terminera. Mais qu’adviendra-t-il de cette amitié inébranlable ? Moira ira-t-elle jusqu’au bout ? Jane pardonnerait-t-elle cet affront à son amie en découvrant la supercherie ? Rien n’en est moins sûr.


SCOTT WALLACE {dancing with the devil} ○ Moira a rencontré Scott il y a quelques semaines. Une soirée en l’honneur de vingt ans de mariage de Louis et son épouse. Scott réussit à s’y rendre en usant d’une énième fausse identité. Juste pour user de son charme ; juste pour amadouer une autre pauvre femme riche. Quand il croise le regard de Moira, il sait. Il sait que c’est elle sa nouvelle proie. Grande. Belle. Charismatique. Une beauté froide à l’état brut qui taquine ses sens. Durant toute la soirée, il tente de l’approcher, de lui parler et d’attirer son attention. En vain. Agacé par la distance extrême de Moira, il ne perd pourtant pas son objectif de vue. En l’entendant pester contre le maire Alden Warner, il a la sensation de détenir la clé pour l’approcher. Alors il retourne à la charge. Il vient à parler du dit Warner en s’inventant un passé avec celui-ci. Un ancien ami qu’il vient à dire. Un ancien ami qui l’aurait trahi en lui dérobant sa fiancée pour quelques nuits passionnées. Une trahison qu’il a encore à travers de la gorge. Un mensonge éhonté qui fonctionne. Moira paraît soudainement plus attentionnée et prête à faire attention à Scott. Un réel intérêt ? Evidemment que non. Juste l’envie de l’amadouer et d’utiliser tout ça contre l’adversaire de Richardson. Alors elle cède et couche avec Wallace le soir même. Les draps se froissent, leurs soupirs résonnent et le réveil demeure étrange. Scott se ballade dans le grand appartement luxueux de sa proie. Il réalise que tout ça, c’est le pactole pour sa quête. Il peut pas repartir comme ça. Il doit réussir à la plumer. De son côté, Moira ne suspecte rien du tissu de mensonge balancé par l’homme. Elle ne se doute pas qu’elle est en train de se faire avoir sur tous les points. Scott n’en démord pas et fait mine de vouloir la revoir encore et encore. Moira ne veut pas s’attacher et encore moins supporter le poids d’un homme à ses côtés. Pourtant, elle fait mine que si. Juste pour obtenir plus d’informations compromettantes encore sur Alden. Juste pour le ruiner définitivement. Scott use de ses plus beaux sourires et numéros de charme pour mener sa quête. Il soutient intérieurement que dans quelques semaines, il dérobera les biens les plus précieux de la femme avant de se tirer comme un voleur. Comme à chaque fois, donc. Moira quant à elle ne réalise pas la situation chaotique qui se dessine autour. Les deux se manipulent mutuellement sans le savoir. Les deux veulent attendre cette quête si importante. Mais comment Scott échappera au courroux de Moira quand elle comprendra tout ça ? Nul doute qu’une femme comme elle sera prête à tout pour se venger.



_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: Re: ✯ DIVING AT THE DEEP END. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:37



zachary wheeler



NOM, PRÉNOM ○ zachary wheeler. ÂGE ○ entre 20 et 25 ans, pas plus. MÉTIER ○ journaliste radio. LIEU DE NAISSANCE ○ minneapolis. TRAITS DE CARACTÈRE ○ ambitieux, déterminé, malin, colérique, manipulateur, fêtard, borné, curieux, sarcastique, rancunier, insolent. SUGGESTIONS AVATARS ○ bill skarsgard, colton haynes, iwan rheon, jeremy allen white, nico tortorella, logan lerman, aaron johnson.


→ Zach, ça aurait pu être le stéréotype du gars né avec une cuillère en argent dans la bouche. Ses parents ont bien plus d’argent qu’ils n’en ont réellement besoin, grâce à l’empire du paternel, businessman accompli. Des parents aux tendances trop bourgeoises, qui sont hypocrites pour se faire bien voir et qui critiquent derrière de beaux sourires étincelants, à se fourvoyer dans le luxe en s’offusquant si les couverts sont pas en argent. Zach, il est différent d’eux. Il en est bien content en réalité, même s’il sait pas trop comment il a fait pour échapper aux gênes familiaux. Dans le doute, il remercie sa bonne étoile en essayant de pas trop lever les yeux au ciel face à la mentalité qui règne dans sa famille. Autant dire que c’est pas toujours facile.

→ Dès sa naissance, ses parents ont fait de grands projets pour lui. Ils le voyaient déjà prendre le même chemin que son père, ou au pire des cas, finir chirurgien ou encore avocat. Lui, il veut pas de tout ça, il en a jamais voulu et il le voudra certainement jamais. Ça fait longtemps qu’il sait ce qu’il veut faire de sa vie. Devenir journaliste, voilà ce à quoi il aspire. Quand il l’a expliqué, la pilule a eu du mal à passer. Ses parents voient tout ça d’un mauvais œil et sont persuadés qu’au final, il ne sera qu’un bon à rien parmi tant d’autres. Et ils ne se privent pas de le lui faire comprendre allègrement, à coups de remarques désobligeantes et regards un peu trop appuyés. C’est pas pour autant qu’il change d’avis.

→ Il a réussi à décrocher une place dans une radio qui monte, pas aussi réputée qu’il l’aurait voulu, mais c’est déjà bien pour un début. Il tient une petite chronique, qui se démarque par le sarcasme dont elle fait preuve, sans compter que Zach est loin d’être du genre à faire la langue de bois. Il dit les choses telles qu’elles sont – sauf quand il a besoin de mentir pour parvenir à ses fins – et c’est ce qui fait son succès au sein de cette radio. Son seul regret, c’est de ne pas avoir de réel sujet, quelque chose de palpitant et qui puisse susciter un intérêt bien plus marqué. Certes, il aime ce qu’il fait, mais il veut plus. Toujours plus. Il veut des scoops et des infos qui puissent rythmer son quotidien encore et encore, pas des trucs qui ont déjà été traités par le passé. Mais il sait que ça prend du temps, alors il fait de son mieux pour prendre son mal en patience. Quitte à trépigner pour l’instant.

→ Ce qu’il veut, c’est faire ses preuves. Plus encore, c’est un besoin. Il est déterminé à montrer au monde entier qu’il n’est pas juste un gosse de riche et qu’il sait faire autre chose que se bourrer la gueule en soirée avec ses potes. Il veut prouver qu’il a pas besoin de l’approbation de ses parents pour faire ce qu’il a envie. Il veut prouver qu’il n’est pas le loser que ses parents dépeignent, et qu’il a un avenir lui aussi. Il veut les faire taire, une bonne fois pour toutes. Et pour ça, il a besoin de voir sa carrière décoller en bonne et due forme. Il a besoin de dégoter le scoop de l’année, le truc qui le propulsera en haut de l’affiche et qui lui décrochera peut-être une place dans une radio ou un journal réputé. Il veut un scoop à tout prix, quitte à prendre certains risques à la légère, quitte à s’attirer des ennuis. Tant pis, il parviendra quand même à atteindre son objectif, quoi que ça puisse coûter. Il se l'est promis.

SUTTON SEELEY {dancing with the devil} ○ Dans le cadre de son boulot, il a mené une enquête sur la drogue chez les étudiants. Il s’est infiltré ni vu ni connu, a fait ce qu’il avait à faire et est reparti. Mais dans le processus, il a rapidement réalisé qu’un trafic se mettait en place, et qu’il ne s’agissait pas de quelques dealers éparpillés. Il a bien compris que quelque chose de plus était en train de se bâtir, et il a vu la façon dont l’un des dealers communiquait avec Sutton. Il sait qu’elle a un rôle dans tout ça, même s’il ne sait pas ce qu’elle fait exactement – mais ce n’est qu’une question de temps. Il sait surtout que c’est un excellent moyen de s’immiscer là-dedans afin de saisir quel genre de réseau se trame là-dessous, et quelle ampleur il peut bien avoir. Le scoop qu’il attend depuis si longtemps, il est peut-être là, à portée de main. Et il est hors de question qu’il le laisse filer, hors de question que ça lui glisse entre les doigts. Il est bien décidé à s’infiltrer pour tout comprendre, et ensuite le révéler à la face du monde afin de se faire connaître un peu plus. Sutton, c’est son ticket d’entrée. Alors il se rapproche d’elle lentement mais sûrement, il cherche à gagner sa sympathie d’abord pour ensuite obtenir sa confiance. Il veut faire en sorte qu’elle le considère comme un ami, qu’elle finisse par se confier à lui. Et là, il frappera. Là, il se débrouillera pour qu’elle lui révèle tout sur ce trafic. Il doit simplement l’amadouer afin de lui tirer les vers du nez par la suite. De son côté, Sutton ne se doute de rien. Elle n’imagine pas quelles sont les réelles intentions de Zachary. Elle suffisamment naïve pour croire qu’elle est simplement en train de se faire un ami. Si Zachary imagine que tout ceci sera un jeu d’enfant, il n’y a là aucune certitude. Qui sait de quelle façon les choses peuvent tourner ensuite ?


SCOTT WALLACE {dancing with the devil} ○ Côtoyant plus ou moins les mêmes soirées, il était évident que Scott et Zachary en viendrait à se croiser, un jour ou l’autre. En réalité, ils ne se sont jamais vraiment parlé. Il est même fort à parier que Scott n’a jamais remarqué la présence de Zachary, ne prêtant que très peu d’attention aux gens qui ne peuvent pas lui servir de proie dans ce genre d’occasion. Pour autant, l’inverse n’est pas vraie. Le jeune journaliste a bel et bien remarqué cet inconnu. N’allez pas croire qu’il s’agit là d’une attirance irrésistible ou quoi que ce soit du même acabit – ce n’est pas le cas. Si Zachary l’a remarqué, ce n’est pas à cause de son physique ou même son charisme. Il s’en fiche un peu de tout ça, c’est pas ce qui lui importe le plus. Ce qu’il a surtout pu observer, c’est la façon étrange dont Scott semble changer d’identité et de profession à chaque fois qu’ils se croisent. Il a assisté plusieurs fois à son petit manège, comprenant rapidement que Scott est du genre à changer de rôle comme de chemise, se dégotant un nouveau personnage à chaque sortie. En vérité, Zach s’en fout un peu de ce que ce type peut bien raconter, si ça l’amuse c’est tant mieux pour lui. Du moins, c’est ce qu’il se disait au début, plus amusé qu’autre chose de voir ce rigolo tenter de se faufiler dans les draps de femmes riches. Mais il ne lui a pas fallu longtemps pour émettre une idée. Tout le monde sait que le milieu du journalisme peut parfois être sans pitié, et se faire des alliés est toujours conseillé. Des alliés consentants ou non, voilà toute la subtilité. Faites en sorte d’avoir un moyen de pression ou qu’ils vous doivent quelque chose, et c’est dans la poche. Et au vu de l’ambition de Zachary, nul doute que tout est bon à prendre. Il a décidé de se renseigner un peu plus sur Scott, ne serait-ce que pour savoir à qui il a vraiment affaire. Et il a la ferme intention de s’en servir, se doutant que l’escroc n’a pas franchement envie de se faire attraper pour finir avec les menottes aux poignets. Que ce soit tout de suite ou dans l’avenir, il a l’intuition que Scott pourra lui servir – surtout au vu de ses talents de comédien qui semblent innés. Peut-être même qu’il pourra user de lui dans son enquête en cours sur un trafic de méthamphétamines. De son côté, Scott n’imagine pas encore ce qui risque de lui tomber dessus, persuadé que son numéro d’illusionniste continue de passer inaperçu aux yeux du monde. Et s’il est de nature plutôt conciliante, il n’empêche qu’il risque de ne pas apprécier qu’on sache autant de choses sur lui. D’autant plus si on se sert de ces informations pour lui faire du chantage. Entre les deux hommes, rien n’est réellement prévisible. Et il est clair que la situation peut rapidement se transformer pour le meilleur comme pour le pire, que ce soit pour l’un ou l’autre.



_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ✯ DIVING AT THE DEEP END. {3/3}   

Revenir en haut Aller en bas
 

✯ DIVING AT THE DEEP END. {3/3}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: les postes vacants.-