Partagez | 
 

 
✯ DANCING WITH THE DEVIL. {3/3}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: ✯ DANCING WITH THE DEVIL. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:34


les postes vacants
- dancing with the devil -


Ce sont les personnages mettant à mal les autorités. Les criminels en tous genres qui prennent un malin plaisir à venir alimenter la peur chez les habitants à travers des actions malhonnêtes et des attitudes peu vertueuses. Avant de faire votre choix, veillez à passer lire les règles pour les postes vacants à cet endroit.

→ elijah royston ○ libre.
→ scott wallace ○ libre.
→ sutton seeley ○ libre.




_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: Re: ✯ DANCING WITH THE DEVIL. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:35



elijah royston



NOM, PRÉNOM ○ elijah royston. ÂGE ○ entre 35 et 50 ans, pas moins. MÉTIER ○ officiellement gérant d'un hôtel en ville. officieusement à la tête d'un réseau de proxénétisme. LIEU DE NAISSANCE ○ au choix, mais une grande ville type new york ou seattle par exemple. TRAITS DE CARACTÈRE ○ charismatique, manipulateur, froid, obstiné, méfiant, réfléchi, calculateur, intransigeant, redoutable, perspicace, charmeur. SUGGESTIONS AVATARS ○ johnny depp, luke evans, jude law, vincent cassel, bradley cooper, viggo mortensen, orlando bloom.


→ Issu d’un milieu relativement aisé, Elijah vit dans l’ombre. L’ombre de ce père trop exigeant, l’ombre de ce frère trop parfait. Un père reconnu dans le milieu de la justice, procureur dont la réputation brille de mille feux. Un homme dur et froid, trop exigeant envers ses enfants, trop superficiel et avide de voir ses héritiers suivre ses traces. Elijah, il sait pas répondre aux attentes de son paternel – contrairement à son frère, qui semble être une copie conforme de ce patriarche au cœur de pierre. Alors il grandit comme il peut, écrasé par trop de pression, emprisonné dans ce carcan qui ne lui convient pas le moins du monde. L’impression de ne pas être apprécié par sa propre famille, l’impression de ne pas avoir sa place dans ce pseudo foyer. Et une rage grandissante au fil des années.

→ Quelques années plus tard, il se tire. Refusant de rester prisonnier, refusant de se plier aux exigences d’un père qui n’en est pas vraiment un. Hors de question de finir comme un vulgaire clone, à l’instar de son frère. Hors de question d’entrer dans un moule qui lui donne envie de tout casser. Il veut fuir tout ça, fuir les regards désapprobateurs et les paroles acides, fuir le glacier qui lui sert de géniteur. Alors il part, sachant pertinemment que son père ne le méprisera qu’un peu plus. Au point où il en est, ça n’a plus grande importance.

→ La rage au ventre, il se promet de ne jamais être ce qu’on veut qu’il soit, de ne jamais plier devant qui que ce soit et de mener la danse quoi qu’il arrive. Il se promet de ne plus jamais se retrouver enchaîné par qui ou quoi que ce soit, et de devenir le seul maître de sa propre vie. Alors il forge ses propres expériences, il avance seul sans se soucier des autres, et il fait ses choix seul. Le choix de ne pas suivre la droiture de la justice, le choix d’emprunter un chemin bien plus sinueux. Il tombe dans l’illégalité, enrôlé dans un réseau de proxénétisme comme recruteur. Faisant mine d’être un simple débutant suivant les ordres, faisant mine d’être l’oiseau tombé du nid, inoffensif au possible. Tissu de mensonges, évidemment.

→ Il gravit rapidement les échelons du réseau, jusqu’à se rapprocher au maximum du chef de celui-ci. Chef qu’il veut détrôner, au fond. Une alliance obscure, une manigance au goût de risque et il réussit à atteindre son objectif. Le chef rend son dernier souffle. Tué par balle dans un règlement de compte aux circonstances suspectes. Et Elijah n’attend pas une seule seconde avant de prendre sa place. Désormais, c’est enfin son tour de réellement mener la danse.

→ Froid et calculateur, il gère désormais le réseau d’une main de maître. Une opération savamment réfléchie, et une impression d’être invincible. Il ne recule devant rien pour parvenir à ses fins, quitte à tout écraser sur son passage. Une part de lui se félicite même d’être devenu une grosse pointure dans le milieu criminel. Devenu la Némésis de sa famille, eux qui ne jurent que par la justice. Il se persuade d’avoir atteint son but, d’être l’exact opposé de son père. Mais il ne réalise pas que dans le fond, il lui ressemble certainement trop.

TAMARA BUKOVSKI {diving at the deep end} ○ Elle est une serveuse lambda, qui a pourtant attiré son attention. Regard de biche, sourire en coin et allure séduisante, il ne pouvait pas passer à côté. C’est pas pour la draguer qu’il s’y intéresse. C’est pour le business. Pour l’attirer dans ses filets, apporter de la nouveauté à ses clients et s’assurer de ramasser les billets à la sortie. Il a décelé à son accent qu’elle venait d’un pays de l’Est, et il sait combien ce petit détail peut plaire à une partie de sa clientèle. Alors il veut qu’elle rejoigne son réseau, il veut la compter parmi les prostituées à sa solde. Il observe, il apprend, il cherche à comprendre la façon dont elle fonctionne et dont elle pense pour mieux la faire tomber. Il a rapidement compris qu’elle aurait voulu percer dans le milieu du cinéma, et que ce rêve reste particulièrement important à ses yeux. Alors son angle d’attaque, c’est ça. Se faire passer pour un agent afin de pouvoir l’approcher réellement. Lui promettre monts et merveilles, lui faire miroiter tout ce qu’elle désire et lui jurer qu’elle l’aura si elle lui fait confiance. Faire en sorte de la tenir entre ses mains. Puis serrer. Elle aura rien, rien d’autre qu’un quotidien débauché, bien loin des paillettes de Hollywood. Mais il l’aura, il en est persuadé. Il n’en démordra pas. La patience fait partie de ses vertus, et il est bien décidé à en user pour parvenir à ses fins. Ça prendra le temps qu’il faudra, mais il ne veut pas lâcher l’affaire. Quant à sa pauvre victime, elle ne se doute absolument de rien. Elle n’imagine pas ce qui l’attend si elle tombe dans le panneau. L’agneau à la merci du loup, et personne pour faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. La partie est lancée.


JANE WILSHIRE {drowned with applause} ○ Elijah sait reconnaître les femmes désirables à souhait. Quand Jane passe le seuil de son motel miteux, son regard ne peut s’empêcher de détailler ses courbes scandaleuses. Elle semble paumée, désireuse de se faire de l’argent facilement et sans attache. Une aubaine pour le proxénète, qui se met en tête de la faire rejoindre son réseau. Pourtant, il y va lentement. Pas question de se précipiter, pas question de se faire repérer. Alors il entame un numéro de charme. Il se met à lui faire de belles promesses. Il endosse le rôle du parfait gentleman, espérant que la crédulité de la demoiselle y fera. De son côté, Jane fait semblant. Flic en réalité, elle est convaincue de l’implication de l’homme dans un réseau de prostituées. Alors elle fait semblant, elle mène un double jeu dangereux avec lui. De sa carapace d’oiseau tombé du nid, il n’en est rien. Elle est pas là pour entrer dans le réseau. Elle est là pour le réduire à néant et le foutre en taule. Évidemment, l’homme n’en a aucune idée. Il pense mener la danse diabolique entamée depuis quelques semaines. Il est convaincu d’être en passe de réussir son coup. Jane se montrant docile à souhait et réceptive au numéro de charme de l’homme. À ses yeux tout fonctionne comme sur des roulettes. Pourtant, lorsque celui-ci va comprendre la situation, sa colère risque de faire des étincelles. Une colère qui pourrait le conduire à commettre le pire. La flic et le proxénète. L’ange et le diable. L’enfer, le paradis. Qui gagnera ?



_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: Re: ✯ DANCING WITH THE DEVIL. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:35



scott wallace



NOM, PRÉNOM ○ scott wallace. ÂGE ○ entre 25 et 30 ans, pas plus. MÉTIER ○ véritable parasite, arnaqueur et voleur dont les ressources semblent illimitées. LIEU DE NAISSANCE ○ au choix. TRAITS DE CARACTÈRE ○ beau parleur, désinvolte, versatile, immature, passionné, lâche, séducteur, opportuniste, drôle, créatif, tactile. SUGGESTIONS AVATARS ○ aaron tveit, boyd holbrook, gaspard ulliel, ben barnes, michael pitt, shiloh fernandez.


→ Abandonné à la naissance, il grandit en foyer parmi d’autres gosses comme lui, sans famille. Gamin paumé et atypique, il est rapidement victime de tocs, qui sautent aux yeux de tout le monde. Rien de particulièrement grave dans le fond, mais c’est suffisamment dérangeant pour que personne ne veuille de lui. À l’aide de médicaments, il apprend à maîtriser cette particularité dans la mesure du possible, sans pour autant réussir à s’en débarrasser. Tous les gens qui le côtoient savent très bien de quoi il en retourne, et Scott aime pas ça. Il aime encore moins quand on lui rappelle qu’il reste dans ce foutu foyer pour la simple et bonne raison que personne ne veut de lui. Il le sait bien, et il déteste l’entendre. Il veut cacher tout ça, coûte que coûte. Alors il commence à mentir.

→ Peu à peu, les mensonges prennent une place primordiale dans sa vie. Il arrive plus à faire sans, il arrive plus à être simplement lui-même, sans les artifices de ses histoires absurdes. Puis il doit avoir un don, puisque tout le monde gobe le moindre bobard qu’il s’amuse à raconter. Peut-être que c’est dans son sang, allez savoir. Toujours est-il qu’il se plaît à mentir, à s’inventer une vie plus belle qu’elle ne l’est réellement, à prétendre qu’il est ce qu’il n’est pas. Il ment sur tout et n’importe quoi, modifie les faits de manière à ce que ça lui convienne, à ce que ça lui rende service d’une façon ou d’une autre. Il s’arrête plus. Pourquoi le ferait-il ? Les gens n’y voient que du feu, alors il veut pas se stopper en si bon chemin.

→ Ça devient tellement compulsif qu’il ne sait plus vivre sans mentir. C’est littéralement son gagne-pain. Tantôt à embarquer un gosse avec lui pour faire la manche, tantôt à prétendre tenir un stand pour une association qui n’existe pas, tantôt à faire un numéro larmoyant pour qu’on le prenne en pitié et qu’on lui paie de la nourriture. Il n’a plus de limites. Il prend goût à ce rythme de vie, aux surprises du quotidien – qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Il s’en fout de se retrouver dans les ennuis parfois, il s’en fout de devoir courir pour pas se faire casser la gueule trop souvent. Il vit à mille à l’heure, il se marre et il profite. Ça lui plaît, et il a aucune raison de changer quoi que ce soit.

→ Puis Scott passe à l’étape supérieure. Tout ça, c’est pas suffisant pour vivre de manière décente, en réalité. Il a besoin de plus, besoin de s’attaquer à de plus gros poissons. Alors il se lance, au hasard d’une soirée. Il séduit une femme riche en prétendant être un jeune chef d’entreprise, fortuné et venu en voyage d’affaire. Il se perd dans ses draps et repart en embarquant les bijoux et objets de valeur qu’il trouve sur le chemin. Volatilisé. Et de là, il ne s’arrête plus. Il enchaîne les rôles, alternant entre acteur adulé en Europe, riche héritier russe, baroudeur australien, et ainsi de suite. Une nouvelle peau enfilée chaque jour, de nouvelles proies à séduire et dérober ensuite. Il entre dans la vie des gens pour une durée limitée, fait son numéro de prestidigitateur en leur balançant de la poudre aux yeux, puis il s’évapore en prenant tout ce qu’il peut avec lui. Il prend goût à ce rythme effréné, à ce quotidien imprévisible. C’est un parasite, qui vit aux crochets de chaque personne croisant son chemin. Passé maître dans l’art du mensonge, il pense pouvoir s’en sortir comme ça sans jamais faire face aux conséquences de ses actes. Le roi des illusions sur son trône de fumée se pense insaisissable. Mais la roue tourne, et nul doute que la chute risquerait d’être douloureuse.

MOIRA BERKLEY {diving at the deep end} ○ Moira a rencontré Scott il y a quelques semaines. Une soirée en l’honneur de vingt ans de mariage de Louis et son épouse. Scott réussit à s’y rendre en usant d’une énième fausse identité. Juste pour user de son charme ; juste pour amadouer une autre pauvre femme riche. Quand il croise le regard de Moira, il sait. Il sait que c’est elle sa nouvelle proie. Grande. Belle. Charismatique. Une beauté froide à l’état brut qui taquine ses sens. Durant toute la soirée, il tente de l’approcher, de lui parler et d’attirer son attention. En vain. Agacé par la distance extrême de Moira, il ne perd pourtant pas son objectif de vue. En l’entendant pester contre le maire Alden Warner, il a la sensation de détenir la clé pour l’approcher. Alors il retourne à la charge. Il vient à parler du dit Warner en s’inventant un passé avec celui-ci. Un ancien ami qu’il vient à dire. Un ancien ami qui l’aurait trahi en lui dérobant sa fiancée pour quelques nuits passionnées. Une trahison qu’il a encore à travers de la gorge. Un mensonge éhonté qui fonctionne. Moira paraît soudainement plus attentionnée et prête à faire attention à Scott. Un réel intérêt ? Évidemment que non. Juste l’envie de l’amadouer et d’utiliser tout ça contre l’adversaire de Richardson. Alors elle cède et couche avec Wallace le soir même. Les draps se froissent, leurs soupirs résonnent et le réveil demeure étrange. Scott se ballade dans le grand appartement luxueux de sa proie. Il réalise que tout ça, c’est le pactole pour sa quête. Il peut pas repartir comme ça. Il doit réussir à la plumer. De son côté, Moira ne suspecte rien du tissu de mensonge balancé par l’homme. Elle ne se doute pas qu’elle est en train de se faire avoir sur tous les points. Scott n’en démord pas et fait mine de vouloir la revoir encore et encore. Moira ne veut pas s’attacher et encore moins supporter le poids d’un homme à ses côtés. Pourtant, elle fait mine que si. Juste pour obtenir plus d’informations compromettantes encore sur Alden. Juste pour le ruiner définitivement. Scott use de ses plus beaux sourires et numéros de charme pour mener sa quête. Il soutient intérieurement que dans quelques semaines, il dérobera les biens les plus précieux de la femme avant de se tirer comme un voleur. Comme à chaque fois, donc. Moira quant à elle ne réalise pas la situation chaotique qui se dessine autour. Les deux se manipulent mutuellement sans le savoir. Les deux veulent attendre cette quête si importante. Mais comment Scott échappera au courroux de Moira quand elle comprendra tout ça ? Nul doute qu’une femme comme elle sera prête à tout pour se venger.


ZACHARY WHEELER {diving at the deep end} ○ Côtoyant plus ou moins les mêmes soirées, il était évident que Scott et Zachary en viendrait à se croiser, un jour ou l’autre. En réalité, ils ne se sont jamais vraiment parlé. Il est même fort à parier que Scott n’a jamais remarqué la présence de Zachary, ne prêtant que très peu d’attention aux gens qui ne peuvent pas lui servir de proie dans ce genre d’occasion. Pour autant, l’inverse n’est pas vraie. Le jeune journaliste a bel et bien remarqué cet inconnu. N’allez pas croire qu’il s’agit là d’une attirance irrésistible ou quoi que ce soit du même acabit – ce n’est pas le cas. Si Zachary l’a remarqué, ce n’est pas à cause de son physique ou même son charisme. Il s’en fiche un peu de tout ça, c’est pas ce qui lui importe le plus. Ce qu’il a surtout pu observer, c’est la façon étrange dont Scott semble changer d’identité et de profession à chaque fois qu’ils se croisent. Il a assisté plusieurs fois à son petit manège, comprenant rapidement que Scott est du genre à changer de rôle comme de chemise, se dégotant un nouveau personnage à chaque sortie. En vérité, Zach s’en fout un peu de ce que ce type peut bien raconter, si ça l’amuse c’est tant mieux pour lui. Du moins, c’est ce qu’il se disait au début, plus amusé qu’autre chose de voir ce rigolo tenter de se faufiler dans les draps de femmes riches. Mais il ne lui a pas fallu longtemps pour émettre une idée. Tout le monde sait que le milieu du journalisme peut parfois être sans pitié, et se faire des alliés est toujours conseillé. Des alliés consentants ou non, voilà toute la subtilité. Faites en sorte d’avoir un moyen de pression ou qu’ils vous doivent quelque chose, et c’est dans la poche. Et au vu de l’ambition de Zachary, nul doute que tout est bon à prendre. Il a décidé de se renseigner un peu plus sur Scott, ne serait-ce que pour savoir à qui il a vraiment affaire. Et il a la ferme intention de s’en servir, se doutant que l’escroc n’a pas franchement envie de se faire attraper pour finir avec les menottes aux poignets. Que ce soit tout de suite ou dans l’avenir, il a l’intuition que Scott pourra lui servir – surtout au vu de ses talents de comédien qui semblent innés. Peut-être même qu’il pourra user de lui dans son enquête en cours sur un trafic de méthamphétamines. De son côté, Scott n’imagine pas encore ce qui risque de lui tomber dessus, persuadé que son numéro d’illusionniste continue de passer inaperçu aux yeux du monde. Et s’il est de nature plutôt conciliante, il n’empêche qu’il risque de ne pas apprécier qu’on sache autant de choses sur lui. D’autant plus si on se sert de ces informations pour lui faire du chantage. Entre les deux hommes, rien n’est réellement prévisible. Et il est clair que la situation peut rapidement se transformer pour le meilleur comme pour le pire, que ce soit pour l’un ou l’autre.



_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: Re: ✯ DANCING WITH THE DEVIL. {3/3}   Sam 26 Avr - 18:35



sutton seeley



NOM, PRÉNOM ○ sutton seeley. ÂGE ○ entre 20 ans et 25 ans, pas plus. MÉTIER ○ étudiante dans le domaine de votre choix (de manière officielle) et enfoncée jusqu'au cou dans un réseau amateur de fabricants de méthamphétamines. LIEU DE NAISSANCE ○ au choix, mais ça doit être une ville relativement petite. TRAITS DE CARACTÈRE ○ studieuse, influençable, lunatique, cérébrale, désordonnée, dévouée, directe, introvertie, mystérieuse, rancunière malgré tout. SUGGESTIONS AVATARS ○ antonia thomas, taissa farmiga, emma watson, jennifer lawrence, imogen poots, kristen stewart.



→ L’enfance de Sutton est banale. Un père garagiste, une mère qui s’occupe du foyer. On peut pas dire que sa famille roule sur l’or. C’est compliqué parfois de terminer les mois sans avoir besoin d’aller mendier dans des associations pour avoir suffisamment de nourriture. La gamine dit rien. Elle la ferme quand on se moque de ses habits pouilleux. Elle se la ferme quand on la pointe du doigt parce que sa famille ressemble à rien. Elle s’enferme dans sa solitude et ça perdure à l’adolescence. Jamais assez bien habillée. Jamais assez à la mode. Jamais assez de moyen pour faire de la concurrence aux pétasses superficielles de son lycée.

→ Au moment de choisir sa voie future, elle réfléchit pas. Intelligente et douée en sciences, sa volonté est toute tracée. Aller à la faculté de Minneapolis. Réussir à faire ses armes et enfin devenir quelqu’un dans ce monde de merde. Elle finit par quitter sa cambrousse natale. Quelques économies dans la poche, ses valises et c’est tout. Ses mauvais souvenirs, elle vient à les laisser là-bas. Prête à conquérir le monde. Prête à devenir une autre. Mais la réalité vient lui claquer à la gueule. Le prix des appartements à Minneapolis. Le prix de la vie, tout simplement. Elle jongle alors entre plusieurs boulots pour tenter de payer ses études. Elle ne lésine pas sur les heures de travail et réussit malgré tout à briller en cours. Très vite remarquée par plusieurs de ses professeurs, qui voient en elle une future scientifique capable de faire beaucoup de choses.

→ Sutton se fait pas que remarquer par ses professeurs. Y a ce type aussi. Un gars de sa promotion qui brille par les fêtes qu’il organise et par sa popularité. La demoiselle se serait jamais imaginée croiser son chemin et surtout lui parler. Pourtant, un soir après les cours, il vient à l’attirer dans un coin du campus. Il a compris que c’est un vrai rat de laboratoire, une fille douée et surtout influençable à souhait. Il lui parle de ce petit trafic de drogue. Un trafic qu’il a mis en place avec plusieurs autres étudiants. Un trafic qui semble rapporter gros à présent. Sutton, elle comprend pas pourquoi il vient lui parler de ça. Elle consomme pas. Elle a même ce genre de choses en horreur. Très vite, il vient lui proposer un marché : intégrer le trafic, se mettre à la fabrication de méthamphétamines, gagner beaucoup d’argent et surtout se la fermer. Hésitante d’abord, elle finit par se résigner. Elle accepte et voit en cela le moyen de payer ses études sans avoir à se bousiller la santé avec toutes ces heures de boulot entre les cours.

→ Elle est plongée la tête la première dans ce trafic depuis deux ans maintenant. Elle veut rien savoir sur tout ça. Elle veut pas savoir qui se fournit, qui va se bousiller avec tout ça. Elle se contente de fabriquer la dope et de rentrer dans son petit appartement – comme si de rien n’était. Pourtant, avec le renforcement des contrôles policiers en ville, la demoiselle commence à s’inquiéter de plus en plus. Elle a peur de se faire choper ; peur de perdre sa place à la faculté et cette sensation d’enfin être appréciée. Une sensation qui n’est que façade. Un pion, voilà ce qu’elle incarne. Et Sutton pourrait finir par très vite se brûler les ailes.

ZACHARY WHEELER {diving at the deep end} ○ Si Sutton est une étudiante brillante, c’est aussi une fille trop naïve. Ainsi, elle n’a rien remarqué au moment où Zach s’est pointé au milieu de tous ces étudiants – comme si de rien n’était. Elle n’a pas même vraiment fait attention à sa présence. Ne cherchant même pas à savoir pourquoi il était là. Lui, son rôle était tout rôdé. Dans le cadre de son boulot, il a mené une enquête sur la drogue chez les étudiants. Il s’est infiltré ni vu ni connu, a fait ce qu’il avait à faire et est reparti. Mais dans le processus, il a rapidement réalisé qu’un trafic se mettait en place, et qu’il ne s’agissait pas de quelques dealers éparpillés. Il a bien compris que quelque chose de plus était en train de se bâtir, et il a vu la façon dont l’un des dealers communiquait avec Sutton. Il sait qu’elle a un rôle dans tout ça, même s’il ne sait pas ce qu’elle fait exactement – mais ce n’est qu’une question de temps. Il sait surtout que c’est un excellent moyen de s’immiscer là-dedans afin de saisir quel genre de réseau se trame là-dessous, et quelle ampleur il peut bien avoir. Le scoop qu’il attend depuis si longtemps, il est peut-être là, à portée de main. Et il est hors de question qu’il le laisse filer, hors de question que ça lui glisse entre les doigts. Il est bien décidé à s’infiltrer pour tout comprendre, et ensuite le révéler à la face du monde afin de se faire connaître un peu plus. Sutton, c’est son ticket d’entrée. Alors il se rapproche d’elle lentement mais sûrement, il cherche à gagner sa sympathie d’abord pour ensuite obtenir sa confiance. Il veut faire en sorte qu’elle le considère comme un ami, qu’elle finisse par se confier à lui. Et là, il frappera. Là, il se débrouillera pour qu’elle lui révèle tout sur ce trafic. Il doit simplement l’amadouer afin de lui tirer les vers du nez par la suite. De son côté, Sutton ne se doute de rien. Elle se dit que la roue tourne ; qu’on fait enfin attention à sa personne, à ce qu’elle vaut et que l’image de cette gosse rejetée est loin. Elle n’imagine pas quelles sont les réelles intentions de Zachary. Elle est suffisamment naïve pour croire qu’elle est simplement en train de se faire un ami. Si Zachary imagine que tout ceci sera un jeu d’enfant, il n’y a là aucune certitude. Qui sait de quelle façon les choses peuvent tourner ensuite ?


ALICE BURWELL {drowned with applause} ○ Alice et Sutton n’ont pas grand chose en commun. Pourtant, leurs chemins ont fini par se croiser lorsque l’étudiante est arrivée à Minneapolis. Une petite annonce accrochée en vrac sur un tableau d’affichage. Un appartement pas trop mal et une fille qui cherchait une colocataire. Ça semblait être le saint Graal pour Seeley. En débarquant, c’est Alice qu’elle croise. Une fille qui en impose, qui semble déterminée et savoir ce qu’elle veut. Contraste étonnant avec la timidité apparente de Sutton. Pourtant, l’affaire est conclue. Depuis, les deux vivent ensemble. Une colocation un brin explosive. Alice, c’est le désordre incarné. Incapable de ranger ses affaires, incapable de faire preuve de respect sur ce lieu de vie que les deux jeunes femmes partagent. Et ça ne fait qu’enrager un peu plus Sutton. Elle cherche par tous les moyens de réveiller Alice, de lui faire changer de comportement – en vain, bien sûr. Les deux communiquent à peine et refusent de se confier quoi que ce soit. Pourtant, parfois, Sutton aimerait en apprendre plus. Alors c’est sans réfléchir, qu’un soir, en l’absence de sa colocataire, l’étudiante est entrée dans la chambre de celle-ci. Ses mains ont frôlé les meubles présents avant de commencer à fouiner. À un tel point qu’elle est tombée sur cette boîte, coincée sous une pile de vêtements. Des coupures de presse sur les meurtres commis par ce Caïn Blacknight ; des photos d’Alice et une autre fille. De la paperasse macabre relative à cette affaire tragique. Très vite, Sutton a fini par comprendre ce qui oppresse autant Alice. Mais elle est pas capable de lui en parler ; ni d’avouer qu’elle a fouillé, de peur de s’en prendre plein la tronche ensuite. Rongée par la curiosité et l’envie d’aider sa colocataire, elle décide d’user d’un moyen infaillible. Parler de Caïn. Évoquer son inquiétude quant au fait que le condamné pour ces crimes n’est peut-être pas le véritable coupable. Il n’en faut pas plus pour qu’Alice se montre plus cordiale et intéressée. Assez intéressée pour décider d’enrôler la pauvre Sutton dans ses envies incontrôlables. Elle vient à lui parler d’une manière détournée de cette pseudo enquête menée par ses soins, de ses envies d’y voir clair – sans pour autant en donner la raison. Pour y arriver, un pion de plus à son échiquier ne sera pas de trop. Et Sutton est assez influençable pour l’aider. Entre son trafic de drogue et ça, la demoiselle perd pied. Alice ignore ce petit détail et ne semble pas prête à la ménager. Les deux s’enlisent sur une pente sinueuse. Laquelle finira par plonger la première ?



_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ✯ DANCING WITH THE DEVIL. {3/3}   

Revenir en haut Aller en bas
 

✯ DANCING WITH THE DEVIL. {3/3}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: les postes vacants.-