Partagez | 
 

 
✯ INTRIGUE DEUX : I'M DROWING IN BLACK.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

LITTLE WOLFand it haunts me every time i close my eyes.


→ messages : 10386


don't let me go.
memo:
contacts:

MessageSujet: ✯ INTRIGUE DEUX : I'M DROWING IN BLACK.   Sam 26 Avr - 17:46


intrigue numéro deux
- i'm drowning in black -


Les lumières illuminent le grand bâtiment depuis de longues minutes à présent. Les premiers convives pressent le pas en direction de l’entrée principale. Comme chaque année, les pompiers de la ville organisent le fameux bal costumé de Minneapolis. Un évènement majeur où la plupart des habitants aiment se rendre pour décompresser et oublier. Et cette année, ce besoin sera encore plus fort que d’habitude. Les souvenirs funestes de la fusillade récente continuent de planer. Si certains veulent passer à autre chose coûte que coûte, d’autres ne peuvent s’empêcher d’y repenser. Le spectre d’une nouvelle attaque plane encore sur les épaules chétives des plus apeurés. Les autorités n’ont de cesse de prôner que cela n’était qu’un malheureux incident, essayant de minimiser les évènements comme souvent. La criminalité poursuit son chemin, atteignant son paroxysme durant les nuits les plus sombres. Si beaucoup cherchent à se soutenir dans cette impasse, d’autres en profitent pour faire des trafics en tous genres loin des regards curieux. Mais ce soir, le mot d’ordre est l’amusement et surtout le mystère. Les premiers invités sont là, masques sur le visage, costumes éclatants de beauté et de couleurs. Ils rient, ils conversent comme si dehors, le tueur tant redouté ne rodait pas. Les pompiers eux aussi sont déguisés, gérant l’accueil de certaines personnalités locales. Tout le monde a le droit de se présenter dans ce grand hôtel. Et c’est sans doute cela qui fait affluer de plus en plus de monde à présent. Les premières notes de musiques résonnent. L’ambiance est décontractée, bien loin de cette tension passée. Le maire de la ville lui aussi est là. Vêtu d’un costume de roi, on le reconnait aisément à ses gestes. Il donne des ordres aux hommes de la sécurité. A ces derniers se rajoutent les agents de police. Ils sont nombreux ce soir. Personne n’est en mesure de les reconnaître pourtant. Déguisés, loin de la tenue obligatoire qui leur confère ce pouvoir ultime. Les officiers sont à leurs postes depuis le début de l’après-midi, répétant leurs réactions en cas d’urgence. La grande salle est cernée par ces derniers. Les grands lustres en cristaux donnent un charme supplémentaire à la pièce. Des buffets se dressent de part et d’autre. Le traiteur a mis les petits plats dans les grands pour ravir le palais de tous les convives. A présent, la plupart des invités sont là. La fête commence à battre son plein. Soudainement, un homme s’approche. Il porte une tenue de Zorro et le masque qui va avec. Certaines femmes ne peuvent s’empêcher d’esquisser un rictus en coin. L’homme tapote contre le micro, toussotant quelque peu. Puis, il entrouvre enfin la bouche. « Mesdames, messieurs, bienvenue au bal traditionnel des pompiers. Nous espérons que vous passerez un agréable moment parmi nous. N’oubliez pas, il est interdit d’ôter vos masques afin de conserver le fameux mystère. » Qu’affirme le chef de la garde d’un ton cordial et calme. Puis, il repart vers un groupe de personnes. La fête est officiellement lancée. Certains se mettent déjà à danser alors que d’autres préfèrent se murer vers les petits-fours encore fumants. Si les choses débutent calmement, la suite risque d’être bien plus mouvementée. Comme chaque année, une loterie est prévue afin de constituer des groupes de convives pour certains divertissements en fin de soirée. Les invités détiennent tous un petit numéro qui se verra être capital pour la suite. Pourtant, un spectre bien étrange semble planer. Si beaucoup ne remarquent rien, les officiers de police marmonnent des bribes de paroles au creux de leurs micros. Que se passe-t-il ? Personne ne le sait. Et c’est peut-être mieux ainsi. Les personnalités locales cherchent à faire bonne figure, une coupe de champagne à la main. Et il y a cet individu qui vient d’arriver, tout vêtu de noir, une fausse goutte de sang dessinée près de ses lèvres. Il se poste dans un coin et détaille chaque convive, un cure-dent au creux de la bouche. Puis, de loin, il est aisé de le voir ricaner. Et sans un mot, le voilà qui repart. Un agent de police a remarqué la scène. Ce dernier cingle son arme sur le côté et se rend dans le long couloir à la recherche de l’inconnu. Les alentours sont déserts. Il hausse le ton pour l’interroger. Ce dernier se retourne et sans crier gare il lui plante un couteau dans le ventre tout en gardant ce sourire malsain. Personne n’est témoin de ce triste spectacle. L’inconnu reste parfaitement neutre, tirant l’officier dans un local à balai. Puis une fois son acte accompli, le voilà qui retourne au milieu des convives comme si de rien n’était. L’homme passe alors un coup de fil, donnant apparemment des instructions. Un nouveau ricanement. Et tout à coup, les lumières s’éteignent. La musique également. Quelques voix s’élèvent. L’inquiétude gronde chez certains, la perplexité chez d’autres. Personne ne comprend rien – même les autorités sont perdues. A présent, la suite des évènements semble être en suspend. Nouveau drame à l’horizon ? Rien n’est moins sûr.



_________________
☆ ☆ when the days are cold and the cards all fold. and the saints we see are all made of gold. when your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood's run stale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shoottherunner.forumgratuit.org
 

✯ INTRIGUE DEUX : I'M DROWING IN BLACK.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: we feel a storm.-